Le diable au corps

Livre papier

par Raymond Radiguet
5 out of 5 stars (5 / 5 - Notre Avis)

 

 

version livre papier

6,40

Description

Le diable au corps

  • version livre papier
  • Le Diable au corps est un roman de Raymond Radiguet paru en 1923.
  • C’est le récit d’une histoire d’amour entre un jeune garçon et une femme tandis que le mari de cette dernière se bat sur le front durant la Première Guerre mondiale. Cette œuvre marque les esprits par l’extraordinaire sens de la formule de son auteur, et surtout le mythe qui l’entoure (Radiguet est mort à l’âge de 20 ans). Des thèmes tels que l’adolescence, la trahison, le scandale, la parentalité, l’adultère, les doutes amoureux sont magistralement abordés dans cet ouvrage.

Extrait

| 1
Je vais encourir bien des reproches. Mais qu’y puis-je ? Est-ce ma faute si j’eus douze ans quelques mois avant la déclaration de la guerre ? Sans doute, les troubles qui me vinrent de cette période extraordinaire furent d’une sorte qu’on n’éprouve jamais à cet âge ; mais comme il n’existe rien d’assez fort pour nous vieillir malgré les apparences, c’est en enfant que je devais me conduire dans une aventure où déjà un homme eût éprouvé de l’embarras. Je ne suis pas le seul. Et mes camarades garderont de cette époque un souvenir qui n’est pas celui de leurs aînés. Que ceux qui déjà m’en veulent se représentent ce que fut la guerre pour tant de très jeunes garçons : quatre ans de grandes vacances.
Nous habitions à F…, au bord de la Marne.
Mes parents condamnaient plutôt la camaraderie mixte. La sensualité, qui naît avec nous et se manifeste encore aveugle, y gagna au lieu d’y perdre.
Je n’ai jamais été un rêveur. Ce qui semble rêve aux autres, plus crédules, me paraissait à moi aussi réel que le fromage au chat, malgré la cloche de verre. Pourtant la cloche existe.
La cloche se cassant, le chat en profite, même si ce sont ses maîtres qui la cassent et s’y coupent les mains.
Jusqu’à douze ans, je ne me vois aucune amourette, sauf pour une petite fille, nommée Carmen, à qui je fis tenir, par un gamin plus jeune que moi, une lettre dans laquelle je lui exprimais mon amour. Je m’autorisais de cet amour pour solliciter un rendez-vous. Ma lettre lui avait été remise le matin avant qu’elle ne se rendît en classe. J’avais distingué la seule fillette qui me ressemblât, parce qu’elle était propre, et allait à l’école accompagnée d’une petite sœur, comme moi de mon petit frère. Afin que ces deux témoins se tussent, j’imaginai de les marier, en quelque sorte. À ma lettre, j’en joignis donc une de la part de mon frère, qui ne savait pas écrire, pour Mlle Fauvette. J’expliquai à mon frère mon entremise, et notre chance de tomber juste sur deux sœurs de nos âges et douées de noms de baptême aussi exceptionnels. J’eus la tristesse de voir que je ne m’étais pas mépris sur le bon genre de Carmen, lorsqu’après avoir déjeuné, avec mes parents qui me gâtaient et ne me grondaient jamais, je rentrai en classe…|

Informations complémentaires

Poids 0.18 kg
Notre Avis

Note 5/5

Auteur

Raymond Radiguet

Format

ISBN

9782714904157

Éditeur

Raanan Editeur

Édition

Première édition

Language

français

pages

98

Reliure

Couverture souple en dos carré collé

Impression intérieure

Noir & blanc

Dimensions (centimètres)

14,81 (largeur) x 20,98 (hauteur)

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le diable au corps”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *